Cotisations à verser pour les Salariés étrangers disposant du formulaire E101

Lorsqu’ un salarié dispose d’un formulaire E101, l’employeur est exonéré du paiement des cotisations :
Urssaf
Audiens
Chômage
Taxe sur les salaires
Apds
Médecine du travail en attente de confirmation de la CMB pour les intermittents
Les cotisations restent dues pour :
– La Cotisation AGS
– Les Congés spectacles
– Afdas
– FNAS et FCAP (si l’employeur est assujetti)
– Retenue à la source (selon conventions fiscales)

​• Si vous concluez un contrat avec un entrepreneur de spectacles étranger titulaire d’une licence ou ayant souscrit une déclaration préalable : l’entrepreneur français n’a pas la qualité d’employeur et n’est donc pas tenu à déclaration ni cotisation.Si vous embauchez directement un artiste étranger plusieurs cas de figure sont possibles :

Artistes étrangers ressortissants de l’Union Européenne ou de l’Espace Economique
Européen
La production du formulaire communautaire A1 fait foi du maintien du rattachement de l’artiste
concerné, salarié ou non salarié, au régime légal de Sécurité sociale d’un autre état membre pendant
le temps de sa prestation en France : elle dispense d’affiliation aux régimes français d’assurance
vieillesse, de retraite complémentaire Agirc et Arrco. Le formulaire est émis par l’organisme de Sécurité
sociale du lieu d’établissement de l’artiste.
Il crée une présomption de régularité de l’affiliation de l’intéressé au régime de Sécurité sociale de
l’autre Etat membre, tant qu’il n’a pas été retiré par l’institution étrangère émettrice ou été déclaré
invalide par décision de justice. Sa production dispense d’avoir à justifier de l’acquis effectif des
cotisations au régime étranger de Sécurité sociale sur la rémunération afférente à l’activité exercée en
France.
Pour être probant, le formulaire doit être complètement renseigné, porter le cachet de l’institution
émettrice et couvrir la période au cours de laquelle l’artiste est produit en France.
Les formulaires incomplets, ne portant pas le sceau de l’autorité étrangère compétente, ou dans
lesquels feraient défaut notamment les dates d’émissions ou de couverture et l’indication du ou des
lieux d’exécution de la prestation, pourront être déclarés inopérants ; auquel cas, la dispense de
cotisations sera subordonnée comme antérieurement à la preuve de l’affiliation et de l’acquit effectif
des cotisations au régime de base étranger d’assurance vieillesse, sur la rémunération afférente à
la prestation exécutée en France. De la même façon, les formulaires comportant des indications
manifestement erronées seront écartés.
Artistes ressortissants d’états tiers, liés à la France par une convention de Sécurité sociale
Pour déterminer s’il y a dispense d’affiliation et de cotisation, il convient de se reporter à la convention
applicable et de rechercher au cas par cas si elle prévoit bien le maintien du rattachement au régime
étranger et quel mode de preuve, par formulaire ou autre, elle institue. Il est précisé que dans le cas
des Etats-Unis, et par application directe de l’Arrangement administratif pris pour l’application de la
Convention franco-américaine de Sécurité sociale, nous ne remettons pas en cause le formulaire (SE
402 ou TAJ 1) qualifiant un artiste de “self employed”, à l’encontre de la présomption de contrat de
travail applicable en droit interne.
Artistes ressortissants d’Etats avec lesquels il n’existe aucune convention
internationale de Sécurité sociale
Le principe de territorialité continue de s’appliquer : obligation d’affiliation et de
cotisation les concernant.
Pour en savoir plus le formulaire est téléchargeable sur le site du cleiss
http://www.cleiss.fr/employeurs/detachement/organismes_e101.html